Comment choisir son poêle à bois ?

Pour assurer un confort thermique et esthétique, les foyers se ruent de plus en plus vers les poêles à bois. En plus de leur design moderne, ces systèmes de chauffage sont très plébiscités en raison des prix des combustibles, mais aussi pour leur caractère écologique. Quitte à se faire chauffer, pourquoi ne pas le faire tout en respectant l’environnement ? Mais une question se pose souvent quand on décide d’opter pour ce type de chauffage : comment le choisir ? Suivez-nous, on en parle.

Deux catégories de poêle

Si vous souhaitez vous tourner vers les poêles pour chauffer votre intérieur, vous pouvez visiter poele-a-bois.net. Mais avant tout, vous devez connaître les deux catégories de poêle à bois qui existent : poêles à bûche, poêles à granulés.

Poêles à bûches

Les poêles à bûches fonctionnent grâce à des bûches de bois. On les alimente manuellement avec des bûches de bois de 25 à 40 cm ou des bûches densifiées. L’autonomie dépend de son utilisation et de ses performances, mais en moyenne, elle peut atteindre entre 2 à 3 heures.

Poêles à granulés

Ces types de poêles fonctionnent grâce à des granulés de bois ou pellets de bois. Leur alimentation se fait automatiquement depuis un réservoir par une vis sans fin. Au niveau de l’autonomie, les poêles à granulés peuvent assurer deux jours en moyenne. Leur avantage est qu’ils sont programmables : s’allument automatiquement, et peuvent définir la température souhaitée.

Deux types de transmission

A part les différentes catégories de poêles à bois, vous devez également déterminer le type de transmission que vous souhaitez pour votre appareil. En fait, la chaleur peut se diffuser de deux manières différentes : par convection ou par rayonnement.

Diffusion par convection

Avec ce mode de transmission, le poêle à bois diffuse l’air chaud produit via des conduits. La chaleur est alors répartie dans une ou plusieurs pièces de la maison. La diffusion par convection permet à l’appareil une bonne rapidité et réactivité. Cependant, la chaleur n’est pas totalement homogène.

Diffusion par rayonnement

La diffusion par rayonnement permet un chauffage de basse température. La chaleur est alors transmise dans les parois du poêle, ou dans les murs. C’est ensuite qu’elle est restituée dans les pièces. De cette manière, le réchauffement se fait plus lentement, mais de manière plus homogène.

Deux critères de choix

Avant de boucler définitivement votre choix, vous devez également considérer deux critères très importants. Il s’agit du rendement et de la puissance.

Le rendement

Le rendement est le rapport entre l’énergie produite et l’énergie consommée. Pour être éligible au label Flamme Verte, il faut présenter un rendement minimum de 70%. L’idéal est de 85%, on ne peut jamais atteindre 100%. Pour obtenir un résultat satisfaisant, il faut que vous utilisiez un bois bien sec pour votre poêle.

La puissance

Le barème de puissance doit considérer 3 facteurs : la situation géographique, l’isolation de la maison et le volume à chauffer. La puissance de la poêle doit alors être ajustée à la superficie de la pièce qu’il doit chauffer. Ainsi, pour une salle de séjour très spacieuse, il faudra un poêle avec une grande puissance. Par contre, s’il s’agit de chauffer une petite pièce, un modèle avec une importante puissance représenterait juste un gaspillage d’énergie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *